Articles

[Replay] Comment concilier innovation numérique et transition écologique ?

4%.
C’est ce que représente l’empreinte du numérique au niveau des émissions de gaz à effet de serre dans le monde aujourd’hui. Et ce chiffre est amené à tripler d’ici 2025 !

Alors comment concilier cette innovation numérique qui ne cesse d’accélérer et les problématiques environnementales que nous connaissons tous ?

Selon nous, le numérique et l’écologie ne sont pas incompatibles si nous entreprenons une démarche de sobriété numérique.

L’objectif de cette démarche est simple : nous amener à réduire progressivement notre impact environnemental par des actions quotidiennes qui sont en fait assez évidentes.

Nos experts Stephen Demange et Véronique Tillaud vous dressent dans ce webinar un panorama de la situation numérique actuelle ainsi que de nos pistes d’amélioration pour entrer dans un modèle plus soutenable et plus pérenne.

 

Téléchargez le replay sur l'innovation numérique et la transition écologique

Les 6 thèmes incontournables pour cadrer efficacement son projet digital

Construire une expression de besoin suffisamment claire et détaillée qui permette de lancer votre projet digital sur de bons rails est un véritable défi. La définition de votre besoin sera la fondation même du projet, le socle à partir duquel vos équipes ou partenaire(s) établiront une recommandation viable, pertinente et surtout réaliste en termes de solution, ressources, charges et délais. Chaque expression de besoin reste spécifique au contexte, aux règles de gouvernance de l’entreprise et à la taille du projet. La clarté, la qualité et la cohérence des informations recueillies se révèlent souvent hétérogènes et insuffisantes, au risque de mener à l’échec.  

Ainsi, sachant qu’une grande partie du succès d’un projet réside à la fois dans sa justification, sa bonne définitionsa compréhension et son adhésion, iest crucial d’allouer le temps et les ressources nécessaires à cette phase d’avant-projet, aussi appelée cadrage projet. Je vous partage six questions structurantes basées sur la méthode QQOQCP pour vous aider à mûrir votre réflexion et bien définir le périmètre de votre projet 

 

Pourquoi : la justification, les enjeux et les objectifs du projet digital 

  • Quelle est la genèse de votre projet ? Quelle est sa raison d’être ? 
  • Que vous apportera ce projet ? Quelle est sera sa proposition de valeur ? Quel problème résout-il ?  
  • Quelle opportunité représente-t-il ?  
  • À quels enjeux et objectifs votre projet doit répondre (quali et quanti) ?  
  • Répond-il aux objectifs stratégiques de votre société (business, performance, image) ?  
  • Quelles sont les attentes de votre direction en termes de résultats ?  
  • Quels seront les critères pour juger de sa réussite ?  

 Autant de questions à vous poser pour définir aussi précisément que possible les objectifs attendus. Vous devez également vous assurer que ces objectifs soient spécifiques et mesurables. Si jamais vous réalisez que le projet ne répond à aucun besoin clair ou objectif, il n’a sûrement pas de raison d’être mené 

La raison d’être d’un projet sera différente selon les secteurs d’activité. Dans celui de la banque et assurance, un grand nombre de projets voient le jour en raison de contraintes externes, comme des évolutions règlementaires auxquelles il faut se conformer. Dans l’industriepour répondre à une politique de réduction des coûts et d’amélioration de la performance on pourra s’intéresser à la digitalisation des processus de la fabrication à la gestion des commandes et stocks. C’est en donnant un but valable et réalisable, que vous parviendrez également à motiver l’équipe projet dans la durée. 

 

Quoi : la description du projet 

  • Comment définissez-vous votre projet ?  
  • Quel est son contenu et périmètre ? Ses limites ? 
  • Quelle est la solution envisagée pour remplir les objectifs ? Quelles sont les éventuelles alternatives ? 
  • Quels sont les livrables attendus ? Est-ce possible de les prioriser ? 

Il est vrai que c’est un exercice difficile… Nous partons souvent d’une idée globale émise par le demandeur et devons atteindre un niveau de détail suffisant pour identifier au mieux les activités qui vont découler du besoin, ainsi que leur charge. Déterminer clairement les limites est essentiel, qu’elles concernent les fonctionnalités ou les services attendus, les cas d’usage, les processus, les organisations et systèmes d’informations impactés ou encore la technologie utilisée. Cette étape permet de réduire le risque de mauvaises surprises et de changements de cap, souvent coûteux, qui peuvent survenir en cours de projet. Pour ce faire, vous devez mûrir la réflexion autour du projet en organisant, par exemple, des entretiens et des ateliers de travail (collecter des informations, confronter les idées et les points de vue pour partager une même vision). L’intérêt sera double : identifier les besoins clés et être capable de formuler les exigences de manière structurée et compréhensible, tout en s’assurant de l’adhésion de tous 

 

Qui : les entités et acteurs concernés 

  • Quelles sont les parties prenantes concernées par le projet ?  
  • Qui sont les sponsors, l’équipe projet, les dirigeants, les départements impliqués, les clients, les utilisateurs finaux ou encore des organisations externes… ?

Il est important de veiller à n’oublier personne (comme les utilisateurs d’un back-office, le centre de relation clientèle…) et d’identifier leurs rôles (leur influence sur la réussie du projet, leurs attentes et craintes). Il sera également primordial de veiller à maintenir ce plan de communication ciblé (quel type d’information et à quelle fréquence) durant toute la conduite du projet pour vous assurer de leur mobilisation et soutien. Il n’est pas rare de voir les projets échouer en raison d’un manque d’interaction évident entre les différents acteurs. Comment pouvez-vous avoir le soutien de votre direction en cas de dérive, si vous ne l’avez pas tenue suffisamment informée ou alertée ? Comment garantir une qualité de livrable, si vous n’avez pas ou trop tardivement impliqué les utilisateurs finaux dans la construction de votre produit ? 

 

Où : l’environnement interne et externe de votre projet 

  • Dans quel contexte votre projet s’inscrit-il ? Dans quel écosystème existant ou à venir va-t-il évoluer ? 
  • Existe-t-il des interactions avec d’autres projet ?  
  • Si des projets similaires ont été menés, quel est leur retour d’expérience ?  
  • Quelles sont vos forces et faiblesses, menaces et opportunités  
  • Quels éléments vous différencient de la concurrence ? 
  • Quels sont les publics cibles et vos personas ?  
  • A quel besoin devez-vous répondre ? Comment toucher votre cible ? 
  • Quelles sont les contraintes internes (RH, techniques, juridiques, …) et externes ?  
  • Où le projet va-t-il être conduit (à l’interne, externalisation, nearshore, offshore…) ?  
  • Avez-vous la capacité à rassembler une équipe projet sur un même site ?

Il est primordial d’avoir une bonne analyse de la situation existante et de pouvoir s’ancrer dans la réalité pour garantir les chances de succès du projet. Cette phase exploratoire permettra souvent de mettre en lumière la valeur ajoutée de votre projet et d’appuyer sa raison d’êtrev. 

 

Quand : les grands jalons dans le temps 

  • Avez-vous identifié les grandes phases ?  
  • Date de début de projet, les grandes tâches, la(es) livraison(s) intermédiaire(s) et finale ?  
  • Existe-t-il des contraintes fortes de planning (une date imposée ou une date légale) ?

Comme expliqué précédemment, plus vous aurez mûri votre projet, plus vous serez à même d’estimer et de planifier la charge de travail des principales activités, sans oublier de prendre en compte la disponibilité des ressources qui doivent les réaliser. Il s’agit d’indiquer des échéances raisonnables et possiblement ajustables pendant l’avancement du projet, selon les aléas que vous pourriez rencontrer. Si vous avez une date butoir qui vous contraint sur les délais, alors vous devrez allouer le budget nécessaire ou réduire le scope 

Encore une fois, même s’il ne s’agit à ce stade que d’un macro-planning, soyez le plus réaliste possible. Les phases de validation sont souvent sous-estimées, ne prenant pas en compte les délais de validation juridique. Autre exemple déjà rencontré, des formations utilisateurs planifiées pendant les congés d’été, alors que la majorité des personnes sont absentes. 

 

Comment : les moyens organisationnels, humains et financiers 

 

  • Avez-vous identifié une méthodologie projet ?  
  • Quelles instances ? Quelle gouvernance ? 

Restez cohérent face à votre organisation et à la maturité de votre projet (cycle en V, itératif ou agile). Probablement par effet de mode ou par attrait pour les promesses de l’agilité, cette approche projet est plébiscitée alors qu’elle ne correspond pas systématiquement à la culture de l’entreprise, ni même au projet.  

  • Quels sont les moyens matériels (machines, outils, logiciels, locaux…) et humains alloués ?  
  • Quelles compétences, expertises et ressources identifiées (internes et/ou externes) ?  
  • Quels rôles, disponibilités pour chacun ? 

Avant le lancement du projet, vous devez avoir identifié les ressources indispensables à sa mise en œuvre et anticiper au mieux la gestion de ces dernières pour maintenir une certaine productivité et motivation tout au long du projet. 

  • Quel budget êtes-vous prêt à consacrer ?  
  • Avez-vous les moyens financiers de vos ambitions ou exigences ?  
  • Quel retour sur investissement envisagez-vous ? 

Quoi qu’il en soit, votre capacité à respecter l’enveloppe budgétaire qui sera engagée, résidera en grande partie dans la bonne estimation de départ et la marge budgétaire que vous aurez provisionnée, mais également grâce à un pilotage des coûts permettant d’identifier et ajuster d’éventuels écarts. Définir votre expression le plus clairement possible limitera les risques financiers.  

En résumé : ne soyez pas avare de questions ! C’est une des clés pour arriver à une définition claire de votre projet et le sécuriser. En outre, cela vous permettra d’identifier et évaluer en amont les principaux risques et de mettre en place des actions préventives. Il n’y a pas de projets sans risques, mais vous pouvez réduire les incertitudes ! Cette phase d’analyse qui va fortement conditionner la réussite ou l’échec de votre projet est une étape complexe, qui peut-être hautement stratégique selon son envergure, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à se faire accompagner. L’apport d’un regard extérieur sera souvent un facilitateur dans la construction de votre expression de besoin.  

[Replay] Quelle ambition donner à votre Digital Workplace ?

Un projet de Digital Workplace peut devenir un véritable casse-tête.

Heureusement il existe des solutions pour faciliter cette transition.

Grâce à plusieurs étapes clés présentées par nos experts, vous pourrez enfin aborder cette transformation l’esprit serein.

En complément, vous découvrirez le cas concret de mise en place d’une Digital workplace pour la SPA avec Bruno Lhoste, son DSI.

Visionnez le replay sur la digital workplace

Quels sont les principaux enjeux et les atouts apportés par une Digital Workplace ? A quels besoins permet-elle de répondre ? Quels sont les fonctionnalités et services proposés par la plateforme Modern Workplace Microsoft 365 ? Quels sont les facteurs clés de réussite d’un tel projet ?

Nos experts répondent à toutes vos questions !

[SUCCESS STORY] JØTUL – TRANSFORMATION DE LA PLATEFORME WEB MULTIMARQUE

Jøtul, fabricant norvégien de poêles, cheminées et inserts, est présent dans 40 pays, à travers quatre marques (Jøtul, Scan, ILD et Atra). Leader sur son marché, il a souhaité refondre sa plateforme web afin d’en faire un vecteur de génération de leads, en particulier pour son réseau de revendeurs.

télécharger la success story jotul

Découvrez dans notre Success Story comment Jøtul et SQLI ont réalisé la refonte complète de la plateforme et mis en place un PIM, en plaçant l’expérience utilisateur et contributeur au cœur de la réflexion.

IA et Personnalisation : explications, limites et motorisation

Guidés par le leitmotiv « Proposer le bon produit, au bon client, au bon moment ! », les professionnels du retail sont passés à la personnalisation des dispositifs marketing. Toujours plus transformer, augmenter le panier moyen et entretenir la fidélisation client tout en répondant aux enjeux relationnels et émotionnels en offrant à chaque consommateur des expériences sur-mesure ; à l’heure de cette quête incessante de personnalisation, examinons ensemble comment l’IA a boosté cet essor et les conditions du one-to-one.

 

Personnalisation ou Hyper-Personnalisation : de quoi parle-t-on ?

Enterrés les seuls efforts du marketing centré sur le produit, la vague du client-first (ou de la customer centricity) a tout emporté sur son passage, repositionnant ainsi les enjeux business et branding en direction du client. Flattés de se retrouver au centre de tant d’attentions, 80% des acheteurs se disent plus susceptibles d’acheter auprès d’une marque offrant une expérience personnalisée[1].

Prenons une approche simple : observons que la personnalisation, sous un angle minimaliste, consiste à intégrer dans la communication des informations personnelles et transactionnelles (nom, historique des achats, etc..). Ces données ne représenteraient que 1,6% des données générées par les acheteurs, la quasi-totalité du « Digital Body Language »[2] résidant dans des données comportementales à travers les millions de signaux que nous envoient les clients sur un site de vente en ligne. L’hyper-personnalisation se conçoit donc comme l’exploitation de ces données souvent immergées, surtout pour s’en nourrir en temps réel afin de créer cette communication extrêmement contextuelle et pertinente pour l’internaute.

Un exemple rapide basé sur du ciblage emailing :

  • En mode Personnalisation, l’utilisateur recevra un e-mail de ventes flash, présentant son prénom dans l’objet, pour des chaussures appartenant à la même catégorie (sport) au sein de laquelle il a acquis une paire il y a environ 6 mois ;
  • En mode Hyper-Personnalisation, le niveau de contextualisation s’avère nettement plus avancé : cet utilisateur, après avoir navigué sur le site, sans acheter mais en laissant quelques traces de son passage, recevra une communication élaborée autour des modèles de running consultés, de son historique de recherche et d’achat pour cette gamme de produits, et sur un créneau horaire correspondant à ses pics d’achat observés.

 

Capter et traiter les data, dans les limites de l’exercice

On distingue généralement les données chaudes des données froides. Ces dernières proviennent d’un CRM ou DMP, donc d’un ensemble de données préexistantes telles que l’âge, le genre, le profil d’achat (base RFM), etc. Les données chaudes auront quant à elles été captées lors de la navigation de l’internaute sur le site : les données comportementales sur les contenus consultés ou recherchés, le temps passé dans les diverses catégories ; les données techniques (ex : device, navigateur) ; les données contextuelles (ex : heure, géolocalisation). L’exploitation de ces données est naturellement au cœur de la mécanique de personnalisation.

Ces traitements demandent à être exécutés de façon précise et immédiate : il faut absolument pouvoir influencer et persuader le client en temps réel ! A tel point qu’on touche du doigt certains paradoxes : la collecte des données couplée aux traitements algorithmiques permet une adaptation en temps réel des contenus, ce qui pourrait avoir comme incidence de limiter la découverte et le browsing « libre », du moins non imposé. A l’instar du reproche relatif au tribalisme adressé à Facebook il y a quelques années.

Quant aux consommateurs, rassurés par la mise en place des principes RGPD, ils exigent dorénavant davantage de transparence et veulent savoir quelles données sont utilisées par les marques pour optimiser leurs dispositifs personnalisés. D’après une étude récente, 83 % des répondants sont prêts à partager leurs données à des fins de personnalisation[3], mais seulement dans la mesure où les marques sont transparentes sur leur utilisation et que les utilisateurs gardent le contrôle sur les informations transmises. Vous l’aurez compris : l’expérience client doit donc être construite autour du consentement, de la transparence et de l’intelligence dans l’utilisation des données.

 

Vers une motorisation de l’IA au service du marketing

Devant l’explosion des données partagées et la multiplication des critères de ciblage à activer en temps réel, l’Intelligence Artificielle a naturellement trouvé sa place sur ce terrain de jeu constitué par l’automatisation et l’optimisation de l’expérience client.

Rappelons que le Machine Learning et l’IA connaissent déjà des champs d’application étendus. Pour ce qui nous intéresse ici, les algorithmes utilisés vont être capables d’offrir aux acheteurs la meilleure pertinence quant aux suggestions et recommandations produits (à l’instar du pionnier Amazon), mais pas seulement. Comment ? Sur la base de segments clients démultipliés, l’algorithme va produire des prédictions fondées sur ses calculs et corrélations observées entre les acheteurs d’une même offre ou appétents à un même message. Le tout en traitant un volume de données toujours plus grand, et avec une fiabilité sans équivalence.

Sur le marché, un large écosystème de solutions s’est constitué autour de l’IA associée à l’hyper-personnalisation. Citons par exemple Kameleoon, Sparkow, Nosto, Nuukik, Untie Nots ou encore Target2Sell, chacun d’entre eux œuvrant à améliorer son algorithme prédictif pour optimiser le merchandising, la gestion des contenus, le search, les dispositifs promotionnels/fidélisation, les ciblages omnicanal (emailing, social).

Ia personnalisation

Visuel de la solution de SAP Commerce Cloud

Dans l’immédiat, regardons de plus près la solution Context-Driven Services, add-on au sein de l’offre SAP Commerce Cloud, intégrant :

  1. Un principe de consentement pour toute exploitation des insights clients (Consent Management au sein du Store Front) ;
  2. Un cluster big data (Context Services) pour stocker et enrichir les données clients contextuelles et comportementales, adressées depuis un Profile Tag JavaScript ;
  3. La définition de segments, dans le Segment Builder, grâce à la gestion d’attributs et de conditions, en relation avec les commandes, le contenu du panier, le client ;
  4. L’affectation des clients aux segments, de manière dynamique, de manière à leur présenter des contenus spécifiques (content, promotions, search), en temps réel, que l’utilisateur soit loggé ou non ;
  5. Au fur et à mesure de la navigation de l’internaute, le service enrichit le profil, relançant ainsi des recalculs permanents dans les affectations client/segment, propulsant ainsi une expérience personnalisée sur le front, notamment via le CMS SmartEdit.

Comme nous l’avons vu, la personnalisation apporte toujours plus de valeur aux clients, par son souci avancé de contextualisation, dont les bénéfices perçus rejaillissent sur la relation entretenue entre le client et la marque… à condition que celle-ci ait instauré un climat de confiance dans le traitement des données dont le partage consenti peut être repris à tout moment.

[1] The power of me: The impact of personalization on marketing performance, Epsilon, 2018, https://www.slideshare.net/EpsilonMktg/the-power-of-me-the-impact-of-personalization-on-marketing-performance/1

[2] The Power of Digital Body Language, Nosto, 2018, http://www.retailexcellence.ie/wp-content/uploads/2018/05/14.00-eCommerce-Stage-James-White-Nosto-1.pdf

[3]https://www.accenture.com/fr-fr/company-news-release-etude-accenture-interactive

[SUCCESS STORY] BRIDGESTONE EMIA : Une nouvelle plateforme B2B

Le premier fabricant de pneus et de caoutchouc au monde, Bridgestone, s’est associé à SQLI pour mettre au point et déployer une nouvelle plateforme B2B SAP Commerce Cloud.

Mock-up-success-story-bridgestone-fr

Leurs objectifs :

  • Une mutation vers l’omnicanal
  • Améliorer l’expérience globale pour l’utilisateur

 

Téléchargez la success story Bridgestone

[SUCCESS STORY] SPA - digitalisation du coeur de métier

La SPA a refondu son application métier ARGOS, essentielle au bon fonctionnement de l’association.

Depuis 2015, SQLI accompagne la SPA (Société Protectrice des Animaux) dans la refonte et les évolutions de son application métier, Argos. Cette plateforme digitale rassemble toutes les actions menées par les salariés de l’association et les données générées par leurs actions.

ARGOS REPRÉSENTE AINSI LE CENTRE NÉVRALGIQUE DES ACTIVITÉS DE LA SPA.

 

Télécharger la success story SPA

[SUCCESS STORY] 17 juin Média : une plateforme inédite sur la santé pour l'Afrique

SQLI accompagne 17 Juin Média dans le développement et le référencement d’AllôDocteurs.Africa, le premier site d’information et de services santé en Afrique francophone.

Sa vocation est d’informer, d’éduquer, de sensibiliser et de faire agir les populations autour des problématiques de santé. 17 Juin Média entend toucher 120 millions de personnes au travers de 27 pays francophones.

17 Juin Média (groupe TF1) produit des émissions télévisées, notamment autour de la santé (Magazine de la Santé, Bonjour Santé). La société souhaite se positionner sur le numérique et devenir un acteur de référence sur le marché africain de la santé, grâce à la création d’une plateforme inédite.

 

télécharger la success story 17 juin média

[REPLAY Webinar] Centralisez la gestion de vos sites avec une web factory

En tant qu’entreprise multi-entités, votre histoire et le développement de votre activité vous ont certainement amenée à démultiplier au fil des années votre présence digitale, créant ainsi une galaxie de sites web disparate et non centralisée.

En résultent un cloisonnement de la production de contenus, des expériences clients hétérogènes, des coûts démultipliés par site, une multiplication des tâches à faible valeur ajoutée ou encore une maintenabilité difficile des CMS.

La solution pour centraliser la gestion de tous vos sites web et aligner les équipes ? Une Web Factory.

Télécharger le replay sur la web factory avec Acquia

Passer de Magento 1 à Magento 2 : êtes-vous prêt ?

La plateforme Magento 1 arrive en « fin de vie » cette année. Pour ceux qui l’auraient raté, Magento a annoncé l’arrêt du support de la plateforme Magento 1.x à partir de juin 2020. Cette date a été annoncée de bonne heure afin de laisser aux commerçants le temps nécessaire pour s’y préparer. C’est notamment le cas de nombreux clients de SQLI etRedbox et d’autres sites de-Commerce opérant sous Magento 1.

Magento 2 fait parler d’elle dans le monde entier : cette version propose une foule de nouvelles fonctionnalités, allant de l’expérience mobile à l’amélioration de la vitesse et des performances. Par conséquent, si vous n’avez pas encore entamé le processus de migration de Magento 1 à Magento 2, nous vous encourageons à le faire dès maintenant.

En effet, le passage à Magento 2 ne se fait pas en un clic. Cela implique de construire votre site sur une nouvelle plateforme, avec une planification minutieuse et un développement poussé pour éviter tout problème. Vous n’êtes pas sûr de saisir tous les enjeux? Voici tout ce que vous devez savoir!

Qu’entend-on exactement par « fin de vie » ?

À partir de juin 2020, Magento 1 sera en « fin de vie » : les sites de e-Commerce sous Magento 1 ne cesseront pas pour autant de fonctionner. Magento ne publiera simplement plus de correctif de sécurité et il n’y aura plus de mises à jour ni de support. Les sites e-Commerce seront donc vulnérables.

Si vous travaillez avec Magento 1, nous vous suggérons de consulter les informations publiées par Magento au sujet de sa politique de support logiciel : Supporting Magento 1 through June 2020.

Que dois-je faire si j’utilise actuellement Magento 1 ?

Tout d’abord, gardez votre calme ! Ensuite, organisez dès que possible une réunion pour planifier la migration vers une autre plateforme, Magento 2 par exemple. Les discussions devront commencer rapidement pour que la transition soit la plus fluide possible.

Prenez contact avec votre fournisseur de solution Magento pour lui faire part de vos besoins. SQLI et sa filiale Redbox Digital au RoyaumeUni, partenaires de Magento Global Elite, accompagnent les entreprises dans la migration de Magento 1 à Magento 2. Des sociétés comme  AXA ActivePlus, Nespresso, et Latest in Beauty ont fait appel à nous pour une migration sereine et efficace que ce soit avant, pendant et après sa mise en place.

Et si j’optais pour une plateforme autre que Magento 2 ?

Magento 1 a longtemps été considérée comme une plateforme de référence pour les boutiques en ligne du monde entier. Magento2 marque une avancée considérable en matière de flexibilité et de fonctionnalités, et de nombreuses entreprises en perçoivent déjà les avantages depuis leur mise à niveau.

Pour commencer, le temps de chargement des pages a été réduit, la sécurité a été renforcée et la navigation dans la zone Admin a été facilitée. Lexpérience client et les achats sur appareils mobiles sen trouvent améliorés.
Magento 2 affiche une performance supérieure en matière d’hébergement dans le cloud à grande échelle. Il réduit également les goulots d’étranglement grâce à des zones Admin permettant la création, la planification et la diffusion de contenus.

La flexibilité de Magento permet en outre à sa communauté mondiale de partenaires et de développeurs de proposer rapidement et à moindre coût presque toutes les expériences de commerce.

J’aimerais en savoir plus

Parmi les nombreuses nouvelles fonctionnalités, voici nos préférées :

  • Le processus de paiement amélioré : un processus en trois étapes (livraison, vérification et paiement) qui remplace le processus souvent laborieux en six étapes de Magento 1, pour une expérience client considérablement améliorée. Les clients sont ainsi moins susceptibles d’abandonner leur panier à la moitié du processus d’achat. L’option de paiement sans connexion ni inscription accélère encore le processus d’achat pour les utilisateurs. Grâce à la nouvelle option de paiement instantané, les taux de conversion se voient augmenter. Cette option propose une meilleure expérience omnicanal puisqu’elle permet aux clients, en particulier sur mobile, de sauter des étapes du processus de paiement en utilisant des informations de paiement et d’expédition préalablement enregistrées.
  • Le content staging : les nouvelles fonctionnalités de Magento 2 permettent aux commerçants et aux utilisateurs de contrôler plusieurs sites web et boutiques à partir d’un seul Admin. Elles permettent également la création et la modification de produits, notamment leurs prix et leurs descriptions. Le CMS inclut des promotions et permet en outre aux commerçants d’agencer et de prévisualiser facilement leur contenu. Ainsi, vous pouvez organiser et planifier votre contenu à l’avance, et même enregistrer et consulter toutes les activités Admin des utilisateurs. Cela vous aide à planifier vos activités futures et à gérer votre contenu en toute simplicité.
  • Les fonctionnalitésB2B intégrées : Magento 2 fournit tous les outils en libre-service nécessaires aux commerçants pour gérer leurs comptes, achats, devis et crédits. Ces derniers ont la possibilité de maximiser leurs ventes en acceptant des acomptes et en assignant des catalogues et des prix personnalisés pour que les entreprises puissent respecter les conditions contractuelles.
  • Les nouvelles fonctions de gestion de devis permettent aux clients de générer un devis à partir du panier, de joindre les éléments nécessaires, puis de communiquer avec l’Admin chargé de la gestion du devis, le tout grâce à un processus de travail en ligne simplifié. En personnalisant les catalogues et les prix, les entreprises jouissent d’une configuration allant jusqu’à l’individualisation.
  • Les clients peuvent enchaîner les commandes plus rapidement en saisissant plusieurs UGS, en chargeant des fichiers CSV ou en créant des listes d’articles fréquemment achetés.

 

Qu’implique la migration ? Puis-je réutiliser mon ancien site web ?

Magento 2 constituant une mise à jour significative de Magento 1, les fonctionnalités existantes devront être retravaillées. Le design peut être reproduit mais pas transféré, et le contenu peut être réutilisé, mais il devra lui aussi être remanié. Au vu de ses nombreuses nouvelles fonctionnalités, Magento 2 représente toutefois loccasion idéale de revoir la conception et le fonctionnement de votre site web.

Magento Data Migration Tool aide les développeurs et architectes de solutions à transférer les données de Magento 1 vers Magento 2.

J’hésite encore…

Vous n’êtes pas encore certain de choisir Magento 2 ?
Budd, créateur de chemises de luxe et nouveau client de Redbox, se félicite de sa récente migration. Sean Reilly, chef du département e-Commerce chez Budd, explique : « Magento 2 est beaucoup plus rapide – tant du côté back-end pour les collaborateurs, que du côté front-end pour les clients. L’éditeur de produits est beaucoup plus épuré et bien plus facile à utiliser. Les aspects marketing et promotionnels jouent un rôle capital pour nous, et l’intégration avec les cartes cadeaux apporte un réel plus aux clients.

Magento 2 est en outre beaucoup plus facile à utiliser pour ceux qui n’ont jamais travaillé avec Magento – un atout pour une entreprise en pleine expansion comme la nôtre qui compte de nouveaux employés. La disposition des éléments du back-end est bien plus claire.

Si vous optez pour la migration, profitez-en également pour réévaluer les fournisseurs tiers auxquels vous faites appel. Vous pourriez réaliser des économies ou vous tourner vers une plateforme plus performante. Vous pourriez par exemple envisager de modifier la passerelle de paiement que vous utilisez actuellement. Nous avons désormais accès à 127 types de paiements, dont WeChat Pay et Alipay ! »

Sean Reilly ajoute: « Magento propose en plus une licence gratuite de six mois, ce qui représente une économie importante pour les entreprises. Mon conseil : entamez votre migration sans plus attendre ! Commencez dès que possible, car ce sera plus chronophage que vous ne le pensez. » 

Super ! Et maintenant ?

Contactez-nous rapidement si vous souhaitez assurer la transition en douceur de votre site e-Commerce, de votre activité et de vos clients. SQLI vous propose une consultation gratuite pour envisager votre passage de Magento 1 à Magento 2.