Articles

[SUCCESS STORY] BRIDGESTONE EMIA : Une nouvelle plateforme B2B

Le premier fabricant de pneus et de caoutchouc au monde, Bridgestone, s’est associé à SQLI pour mettre au point et déployer une nouvelle plateforme B2B SAP Commerce Cloud.

Mock-up-success-story-bridgestone-fr

Leurs objectifs :

  • Une mutation vers l’omnicanal
  • Améliorer l’expérience globale pour l’utilisateur

 

Téléchargez la success story Bridgestone

[SUCCESS STORY] SPA - digitalisation du coeur de métier

La SPA a refondu son application métier ARGOS, essentielle au bon fonctionnement de l’association.

Depuis 2015, SQLI accompagne la SPA (Société Protectrice des Animaux) dans la refonte et les évolutions de son application métier, Argos. Cette plateforme digitale rassemble toutes les actions menées par les salariés de l’association et les données générées par leurs actions.

ARGOS REPRÉSENTE AINSI LE CENTRE NÉVRALGIQUE DES ACTIVITÉS DE LA SPA.

 

Télécharger la success story SPA

[SUCCESS STORY] 17 juin Média : une plateforme inédite sur la santé pour l'Afrique

SQLI accompagne 17 Juin Média dans le développement et le référencement d’AllôDocteurs.Africa, le premier site d’information et de services santé en Afrique francophone.

Sa vocation est d’informer, d’éduquer, de sensibiliser et de faire agir les populations autour des problématiques de santé. 17 Juin Média entend toucher 120 millions de personnes au travers de 27 pays francophones.

17 Juin Média (groupe TF1) produit des émissions télévisées, notamment autour de la santé (Magazine de la Santé, Bonjour Santé). La société souhaite se positionner sur le numérique et devenir un acteur de référence sur le marché africain de la santé, grâce à la création d’une plateforme inédite.

 

télécharger la success story 17 juin média

Passer de Magento 1 à Magento 2 : êtes-vous prêt ?

La plateforme Magento 1 arrive en « fin de vie » cette année. Pour ceux qui l’auraient raté, Magento a annoncé l’arrêt du support de la plateforme Magento 1.x à partir de juin 2020. Cette date a été annoncée de bonne heure afin de laisser aux commerçants le temps nécessaire pour s’y préparer. C’est notamment le cas de nombreux clients de SQLI etRedbox et d’autres sites de-Commerce opérant sous Magento 1.

Magento 2 fait parler d’elle dans le monde entier : cette version propose une foule de nouvelles fonctionnalités, allant de l’expérience mobile à l’amélioration de la vitesse et des performances. Par conséquent, si vous n’avez pas encore entamé le processus de migration de Magento 1 à Magento 2, nous vous encourageons à le faire dès maintenant.

En effet, le passage à Magento 2 ne se fait pas en un clic. Cela implique de construire votre site sur une nouvelle plateforme, avec une planification minutieuse et un développement poussé pour éviter tout problème. Vous n’êtes pas sûr de saisir tous les enjeux? Voici tout ce que vous devez savoir!

Qu’entend-on exactement par « fin de vie » ?

À partir de juin 2020, Magento 1 sera en « fin de vie » : les sites de e-Commerce sous Magento 1 ne cesseront pas pour autant de fonctionner. Magento ne publiera simplement plus de correctif de sécurité et il n’y aura plus de mises à jour ni de support. Les sites e-Commerce seront donc vulnérables.

Si vous travaillez avec Magento 1, nous vous suggérons de consulter les informations publiées par Magento au sujet de sa politique de support logiciel : Supporting Magento 1 through June 2020.

Que dois-je faire si j’utilise actuellement Magento 1 ?

Tout d’abord, gardez votre calme ! Ensuite, organisez dès que possible une réunion pour planifier la migration vers une autre plateforme, Magento 2 par exemple. Les discussions devront commencer rapidement pour que la transition soit la plus fluide possible.

Prenez contact avec votre fournisseur de solution Magento pour lui faire part de vos besoins. SQLI et sa filiale Redbox Digital au RoyaumeUni, partenaires de Magento Global Elite, accompagnent les entreprises dans la migration de Magento 1 à Magento 2. Des sociétés comme  AXA ActivePlus, Nespresso, et Latest in Beauty ont fait appel à nous pour une migration sereine et efficace que ce soit avant, pendant et après sa mise en place.

Et si j’optais pour une plateforme autre que Magento 2 ?

Magento 1 a longtemps été considérée comme une plateforme de référence pour les boutiques en ligne du monde entier. Magento2 marque une avancée considérable en matière de flexibilité et de fonctionnalités, et de nombreuses entreprises en perçoivent déjà les avantages depuis leur mise à niveau.

Pour commencer, le temps de chargement des pages a été réduit, la sécurité a été renforcée et la navigation dans la zone Admin a été facilitée. Lexpérience client et les achats sur appareils mobiles sen trouvent améliorés.
Magento 2 affiche une performance supérieure en matière d’hébergement dans le cloud à grande échelle. Il réduit également les goulots d’étranglement grâce à des zones Admin permettant la création, la planification et la diffusion de contenus.

La flexibilité de Magento permet en outre à sa communauté mondiale de partenaires et de développeurs de proposer rapidement et à moindre coût presque toutes les expériences de commerce.

J’aimerais en savoir plus

Parmi les nombreuses nouvelles fonctionnalités, voici nos préférées :

  • Le processus de paiement amélioré : un processus en trois étapes (livraison, vérification et paiement) qui remplace le processus souvent laborieux en six étapes de Magento 1, pour une expérience client considérablement améliorée. Les clients sont ainsi moins susceptibles d’abandonner leur panier à la moitié du processus d’achat. L’option de paiement sans connexion ni inscription accélère encore le processus d’achat pour les utilisateurs. Grâce à la nouvelle option de paiement instantané, les taux de conversion se voient augmenter. Cette option propose une meilleure expérience omnicanal puisqu’elle permet aux clients, en particulier sur mobile, de sauter des étapes du processus de paiement en utilisant des informations de paiement et d’expédition préalablement enregistrées.
  • Le content staging : les nouvelles fonctionnalités de Magento 2 permettent aux commerçants et aux utilisateurs de contrôler plusieurs sites web et boutiques à partir d’un seul Admin. Elles permettent également la création et la modification de produits, notamment leurs prix et leurs descriptions. Le CMS inclut des promotions et permet en outre aux commerçants d’agencer et de prévisualiser facilement leur contenu. Ainsi, vous pouvez organiser et planifier votre contenu à l’avance, et même enregistrer et consulter toutes les activités Admin des utilisateurs. Cela vous aide à planifier vos activités futures et à gérer votre contenu en toute simplicité.
  • Les fonctionnalitésB2B intégrées : Magento 2 fournit tous les outils en libre-service nécessaires aux commerçants pour gérer leurs comptes, achats, devis et crédits. Ces derniers ont la possibilité de maximiser leurs ventes en acceptant des acomptes et en assignant des catalogues et des prix personnalisés pour que les entreprises puissent respecter les conditions contractuelles.
  • Les nouvelles fonctions de gestion de devis permettent aux clients de générer un devis à partir du panier, de joindre les éléments nécessaires, puis de communiquer avec l’Admin chargé de la gestion du devis, le tout grâce à un processus de travail en ligne simplifié. En personnalisant les catalogues et les prix, les entreprises jouissent d’une configuration allant jusqu’à l’individualisation.
  • Les clients peuvent enchaîner les commandes plus rapidement en saisissant plusieurs UGS, en chargeant des fichiers CSV ou en créant des listes d’articles fréquemment achetés.

 

Qu’implique la migration ? Puis-je réutiliser mon ancien site web ?

Magento 2 constituant une mise à jour significative de Magento 1, les fonctionnalités existantes devront être retravaillées. Le design peut être reproduit mais pas transféré, et le contenu peut être réutilisé, mais il devra lui aussi être remanié. Au vu de ses nombreuses nouvelles fonctionnalités, Magento 2 représente toutefois loccasion idéale de revoir la conception et le fonctionnement de votre site web.

Magento Data Migration Tool aide les développeurs et architectes de solutions à transférer les données de Magento 1 vers Magento 2.

J’hésite encore…

Vous n’êtes pas encore certain de choisir Magento 2 ?
Budd, créateur de chemises de luxe et nouveau client de Redbox, se félicite de sa récente migration. Sean Reilly, chef du département e-Commerce chez Budd, explique : « Magento 2 est beaucoup plus rapide – tant du côté back-end pour les collaborateurs, que du côté front-end pour les clients. L’éditeur de produits est beaucoup plus épuré et bien plus facile à utiliser. Les aspects marketing et promotionnels jouent un rôle capital pour nous, et l’intégration avec les cartes cadeaux apporte un réel plus aux clients.

Magento 2 est en outre beaucoup plus facile à utiliser pour ceux qui n’ont jamais travaillé avec Magento – un atout pour une entreprise en pleine expansion comme la nôtre qui compte de nouveaux employés. La disposition des éléments du back-end est bien plus claire.

Si vous optez pour la migration, profitez-en également pour réévaluer les fournisseurs tiers auxquels vous faites appel. Vous pourriez réaliser des économies ou vous tourner vers une plateforme plus performante. Vous pourriez par exemple envisager de modifier la passerelle de paiement que vous utilisez actuellement. Nous avons désormais accès à 127 types de paiements, dont WeChat Pay et Alipay ! »

Sean Reilly ajoute: « Magento propose en plus une licence gratuite de six mois, ce qui représente une économie importante pour les entreprises. Mon conseil : entamez votre migration sans plus attendre ! Commencez dès que possible, car ce sera plus chronophage que vous ne le pensez. » 

Super ! Et maintenant ?

Contactez-nous rapidement si vous souhaitez assurer la transition en douceur de votre site e-Commerce, de votre activité et de vos clients. SQLI vous propose une consultation gratuite pour envisager votre passage de Magento 1 à Magento 2.

[SUCCESS STORY] COFAQ : cadrage transformation omnicanal

Quelle méthodologie mettre en oeuvre pour poser les fondations d’une mutation vers le commerce omnicanal ? Comment définir le nouveau business model ? Comment aligner tous les acteurs en interne ?

Le groupe Cofaq, centrale d’achat de bricolage, amorce le virage du commerce omnicanal avec un cadrage stratégique réalisé par SQLI.

 

Cofaq premiere page

Leurs objectifs :

  • Une mutation vers l’omnicanal
  • Améliorer l’expérience globale pour l’utilisateur

Découvrez les méthodologies appliquées par la Direction Conseil SQLI et Cofaq pour mener à bien un cadrage stratégique et les résultats obtenus à l’issue de ce cadrage.

 

Télécharger la success story Cofaq

[REPLAY WEBINAR] S'appuyer sur les enseignements de la crise pour repenser le travail collaboratif

Les entreprises ont été confrontées à des situations inédites qu’elles ont dû gérer dans l’urgence. Le fonctionnement des entreprises a brutalement changé initiant de nouvelles façons de collaborer et de communiquer. L’enjeu pour de nombreuses organisations est de saisir cette situation comme une opportunité de se réinventer en pérennisant les changements positifs générés par la crise sanitaire.

SQLI s’associe à LumApps pour vous accompagner dans la mise en place de ces changements bénéfiques à l’aide d’une plateforme sociale et collaborative pour connecter, informer et engager tous vos employés.

Les sujets abordés lors de ce webinar :

  • Assurer la continuité de son activité et adapter son organisation pour faire face à un monde en perpétuelle mutation.
  • Garder le lien avec tous ses collaborateurs, y compris ceux travaillant à distance ou sur le terrain
  • Garantir la transparence et l’accès à l’information pour tous les employés.
  • Favoriser les échanges entre les collaborateurs et casser les silos entre les équipes.

 

Cta-webinar-lumapps

 

Modern Workplace : Comment bien le mettre en place ?

Aujourd’hui, les salariés sont de plus en plus amenés à travailler de chez eux et à devoir, pour certains, apprendre de toutes nouvelles méthodes de travail et d’utilisation des outils collaboratifs. C’est pourquoi les entreprises sont en train de prendre conscience des opportunités et des bénéfices que présente le Modern Workplace. La mise en place d’un tel dispositif permettra aux employés de travailler plus efficacement individuellement, en équipe et à distance.

 

CO-CONSTRUIRE LE MODERN WORKPLACE AVEC LES COLLABORATEURS

Tout d’abord, mettre en place un Modern Workplace c’est offrir aux collaborateurs les moyens de travailler ensemble de façon plus flexible, plus mobile, de n’importe où et depuis n’importe quel terminal. L’utilisateur est au centre du Modern Workplace ; ses besoins doivent donc être récoltés dès le début de la mise en place de cette solution. Lors de son installation, il faut penser au meilleur déroulement possible pour le travail en équipe, les besoins des utilisateurs se basant sur des axes qui sont la communication, la coordination et la facilitation. L’aspect humain est ainsi à considérer au même niveau que le volet technique.

 

CHOISIR LES BONS OUTILS POUR LES BONS USAGES

L’entreprise doit définir l’utilisation précise de chaque outil, de ses fonctionnalités, son usage, son utilité pour l’utilisateur et comment son travail sera facilité au quotidien. Les choix doivent être pris en pensant toujours à l’utilisateur en premier.

Les outils du Modern Workplace servent à la fois à la production individuelle et à la production collective. Par exemple, les collaborateurs ont besoin de pouvoir facilement communiquer entre eux mais également avec des personnes externes sur ces mêmes outils. L’aspect portail est également important pour la communication à l’échelle d’une communauté ou de toute l’entreprise (exemple : Intranet), ainsi que l’aspect social qui correspond à un lieu d’échange entre collègues (exemple : réseau social d’entreprise).

Il arrive que les outils choisis par l’entreprise ne conviennent pas aux besoins exacts de l’utilisateur, c’est pourquoi l’élaboration de scénarios d’usage est essentiel pour une bonne mise en place du Modern Workplace.

 

METTRE EN PLACE UN GUIDE D’UTILISATION & UNE GOUVERNANCE

Les collaborateurs peuvent se poser de nombreuses questions concernant les utilisations : pourquoi utiliser davantage Teams pour faire des ‘calls’ et pas Skype ? Où et pourquoi partager ses documents pour gagner du temps ? Comment améliorer et gagner du temps sur des projets collaboratifs ?

L’idée de mettre en place une gouvernance permet de définir les usages, les guidelines harmonisées et de les communiquer aux collaborateurs. Ainsi un guide d’utilisation détaille les fonctionnalités des outils et permet d’expliquer à quel usage correspond un outil. Les utilisateurs et les nouveaux arrivants dans l’entreprise peuvent donc plus rapidement prendre en main les outils digitaux.

La gouvernance est assurée par un comité composé de personnes venant de différents services liés à la solution, qui vont avoir la vision sur le déploiement et l’évolution du Modern Workplace.

 

UN AMBASSADEUR POUR ACCOMPAGNER ET RÉPONDRE AUX QUESTIONS

L’utilisateur va être amené à travailler au quotidien avec ces outils et ne pas toujours savoir comment les utiliser, comment gérer les bugs (parce que oui ils sont inévitables !), à quelle fréquence effectuer les mises à jour, etc. C’est pourquoi avoir un collaborateur-ambassadeur qui puisse répondre aux questions a un vrai rôle à jouer dans la bonne prise en main du Modern Workplace. Il assure, en effet, le bon déroulement de la conduite du changement impliqué par le dispositif. C’est pourquoi un plan d’accompagnement des collaborateurs doit être directement mis en place dès le début du développement du Modern Workplace dans l’entreprise.

 

UNE COLLABORATION ENTRE SERVICES

Globalement, la collaboration entre les services assure la bonne instauration d’un Modern Workplace. On pense en premier lieu à la collaboration entre la DSI et les RH dont les rôles sont cruciaux. Les RH, ont de leur côté la connaissance sur les collaborateurs et savent comment les contacter, lesquels contacter et peuvent donc rapidement remonter leurs besoins aux bons interlocuteurs, aidant ainsi la DSI à choisir et mettre en place les bons outils. Le comité créé pour la gouvernance peut donc être composé de personnes de ces deux métiers. D’autres services sont également impliqués dans cette démarche comme la Communication et la Direction.

 

La clé de la bonne installation d’un Modern Workplace est de ne pas sous-estimer les collaborateurs, leurs envies et leurs besoins pour travailler efficacement et de manière plus autonome. Vous l’aurez compris, un Modern Workplace présente de nombreux points positifs pour l’entreprise (avantage concurrentiel et meilleure productivité) et pour l’employé (gain en autonomie, exercice de son métier rendu plus efficace en éliminant les tâches répétitives, etc.). Le Modern Workplace est un véritable atout au développement de l’entreprise et à son évolution vers un environnement stimulant pour les salariés.

Digital workplace : DSI et RH, ensemble sinon rien

L’arrivée d’une nouvelle génération, à la recherche de plus de flexibilité et de mobilité, pousse plus que jamais les usages professionnels à évoluer. Vouées à suivre ce mouvement pour rester attractives, les entreprises se dotent progressivement d’une nouvelle priorité : le déploiement d’un “digital workplace”. Cet environnement moderne et numérique ne peut exister sans un travail conjoint de plusieurs acteurs complémentaires (les différentes directions métier, la communication, etc.) dont le pilier reste la DSI. Cependant, un rôle est très et trop fréquemment sous-estimé, celui des RH.

 

Cette digitalisation de l’espace de travail recouvre de nombreuses définitions et réalités. Pour 74% des entreprises françaises, il s’agit d’une application de communication unique avec un accès centralisé à toutes les applications métiers et pour 75%, c’est un bureau mobile (environnement de travail mobile, tablette, smartphone, etc.) avec une multitude d’applications accessibles. Quelle que soit la définition, votre objectif restera le même : offrir à vos collaborateurs les moyens de travailler ensemble de façon plus flexible, plus mobile, de n’importe où et depuis n’importe quel terminal. Dans le déploiement de cet environnement numérique, 97% des entreprises considèrent la DSI comme le moteur central. Pourtant, ne sous-estimez pas le rôle d’un autre acteur : celui des RH. Contact privilégié des collaborateurs et garantes du lien entre la direction, les équipes et la DSI, les RH assurent la qualité de l’expérience collaborateur. Cette dernière est amenée à être profondément modifiée par un environnement de travail lui-même chamboulé. Si vous n’envisagez pas votre projet de digital workplace de façon transverse, c’est l’engagement de vos collaborateurs et la performance globale de votre entreprise qui risquent d’être pénalisés.

 

Co-définir les usages

Dès les prémices du projet, les RH prennent toute leur place aux côtés de la DSI. Le digital workplace change en profondeur les habitudes de travail. Les challenges techniques menées par la DSI doivent côtoyer la conduite du changement qui relève plutôt des compétences RH. Et pour cela, le travail de définition des nouveaux usages doit être collaboratif. Les RH sont le contact direct des équipes, elles peuvent faire remonter leurs besoins concrets dans ce déploiement et accompagner la DSI dans l’identification des usages les plus efficaces et adaptés à chaque métier. Certains affirmeront par exemple leur envie d’une plateforme de travail collaborative comme Office 365 tandis que d’autres souhaiteront pousser plus loin avec l’installation d’un assistant digital ou d’un logiciel de reconnaissance automatique de la parole. C’est en participant activement à la co-définition de ces usages que les RH aideront la DSI à instaurer un environnement de travail numérique adapté aux collaborateurs, et à leur besoin de flexibilité et d’efficacité.

L’impact d’un digital workplace est également organisationnel et amène une redéfinition de certains rôles au sein des équipes. Souvent laissés de côté au profit des déploiements technologiques, ces changements peuvent malgré tout fragiliser une structure s’ils ne sont pas pris en compte et expliqués aux collaborateurs. Chacun doit pouvoir trouver sa place et les RH sont une ressource précieuse pouco-définir ces nouveaux rôles. N’hésitez pas à créer une instance réunissant RH et DSI pour échanger sur les impacts organisationnels et leurs conséquences afin de clarifier et expliquer le rôle de chacun.

 

Impliquer les équipes et révéler les potentiels

Un des risques que vous encourez avec l’installation de ce digital workplace, au-delà des premiers tâtonnements technologiques, reste l’effet de blocage potentiel. En tant qu’interlocuteur privilégié des équipes, les RH sont un rouage stratégique pour contourner ce problème d’adhésion et faire de l’intelligence collective le pivot de ce projet. La Direction de la Communication peut aussi représenter un allié de choix ici.

La première étape réside dans la présentation, via les RH, la DSI et la Communication conjointement, du projet de plateforme numérique aux équipes. Pourquoi ne pas même envisager la tenue d’une session ouverte de questions et réponses pour lever certains doutes, convaincre de l’efficacité des nouvelles applications pour un travail collaboratif ou identifier les interlocuteurs les plus motivés ? Ces derniers pourront être prêts à endosser le rôle d’ambassadeurs ou de relais de proximité. Ils pourront par la suite porter et défendre le changement en interne, sensibiliser leurs collègues aux bienfaits de cette nouvelle plateforme ou encore faire remonter les meilleures applications de ces nouveaux usages, pour ainsi motiver même les plus réfractaires.

Vous pouvez également envisager l’implication, en avance de phase, des instances représentatives du personnel, en contact direct avec les RH et qui par leur biais peuvent faire remonter les contraintes terrain et les impératifs à prendre en compte de la part de la DSI.

 

Former aux nouveaux outils et enjeux

78% des DSI plébiscitent la formation pour faire adhérer les membres des équipes aux outils du digital workplace. Après l’implication des équipes, c’est en effet le deuxième pilier pour un déploiement serein et sans blocage. Et les RH prennent une nouvelle fois toute leur importance dans l’accompagnement des collaborateurs pour apprendre aux collaborateurs à utiliser cet espace et à en tirer profit pour gagner en temps et en flexibilité.

Avec l’installation d’un espace de travail numérique, vos collaborateurs vont devoir faire face à de nouveaux enjeux sécuritaires propres au digital comme la protection des données personnelles (changement régulier des mots de passe, etc.), le respect du RGPD ou le stockage sécurisé des données. Là encore, il est primordial que DSI et RH trouvent un langage commun et fassent jouer leurs synergies. Garante de la sécurité des données, la DSI peut identifier en amont et dès le début du projet tous ces enjeux tandis que les RH ont les ressources pour identifier les personnes clés à sensibiliser.

Ces deux métiers sont à envisager comme une seule et même équipe dont les complémentarités vous aideront à y voir plus clair et à accompagner la digitalisation efficace de votre structure.

 

Cta-webinar-lumapps

 

6 critères pour choisir entre Magento Open Source et Magento Commerce

Lorsque l’on parle de Magento et ses versions, plusieurs questions se posent. Quelles prestations payez-vous réellement en utilisant Magento Commerce ? Serait-il possible d’obtenir à moindre coût les mêmes fonctionnalités en ajoutant des extensions à Magento Open Source ? En définitive quelle serait la solution la mieux adaptée à votre entreprise et à votre projet de site e-commerce ? Cet article a pour but de vous donner des clés vous permettant de prendre la meilleure décision possible pour votre projet.

 

Retour sur les versions de Magento

Magento CE (Community Edition) est à l’origine une plateforme d’e-commerce open source gratuite lancée en 2008 Varien (devenu Magento Inc. en 2010)En 2009 une version payante voit le jour : Magento EE (Edition Enterprise)Cette version propose des fonctionnalités supplémentaires et inclut à partir de 2010 un support client et la garantie de l’éditeur. Cette version sera plus tard proposée dans le Cloud.

En 2017, Magento annonce un changement de noms pour sa suite de produits. Magento Community Edition (CE) devient Magento Open Source et les solutions Magento Enterprise (EE) & Magento Cloud Edition fusionnent pour devenir Magento Commerce (disponible OnPremise ou dans le Cloud).

Ces deux plateformes sont open source et reposent sur un code source identique. Elles bénéficient du même ensemble de fonctionnalités de base et appartiennent toutes les deux à l’écosystème Magento. Elles peuvent ainsi bénéficier de la force de la communauté Magento pour développer des extensions, disponibles sur la marketplace Magento, qui permettent d’ajouter à chacune de nombreuses fonctionnalités. Par ailleurs, Gartner a identifié Magento comme un leader de l’e-commerce, pour la  année consécutive. Aujourd’hui, Magento annonce que plus de 300 000 commerçants dans le monde utilisent leurs plateformes.

 

Alors, quelle version choisir ?

Nous avons sélectionné 6 critères pour vous permettre de mieux appréhender les différences entre ces versions.

1. Le prix

Magento Open Source est gratuit et téléchargeable directement sur le site Magento. Tandis que Magento Commerce a un prix de licence qui dépend du GMV (Gross Merchandise Value) et du panier moyen ou AOV (Average Order Value). Comme chaque projet est différent, Magento ne communique pas de prix directement sur son site. Les tarifs doivent donc être négociés au cas par cas directement avec l’éditeurVous trouverez tout de même, à titre purement indicatifs et à prendre avec beaucoup de précautions, des ordres de grandeurs pour la licence et un hébergement Cloud :

  • Pour un GMV < $1M : ± $30,000/an 
  • Pour un GMV entre $1M et $5M : ± $60,000/an 
  • Pour un GMV entre $5M et $10M : ± $120,000/an 

Prenez bien en compte que l’hébergement est inclus dans ces offres et que vous éliminereainsi par la même occasion le coût élevé d’un intermédiaire supplémentaire, votre hébergeur.

2. Les fonctionnalités

Magento Open Source répond à un grand nombre de besoins et permet de créer rapidement un site e-commerce complet et performant. Magento Commerce est cependant livré avec un ensemble de fonctionnalités plus robustes que Magento Open SourcePour découvrir l’ensemble de ces fonctionnalités, je vous recommande une recherche via le guide utilisateur. Vous trouverez ci-dessous une sélection dans une liste non exhaustive :

  • Une expérience utilisateur unique grâce notamment à :
    • La segmentation clients qui vous permettra de proposer à chaque client des contenus, des offres et des promotions adaptés en fonction par exemple du contenu de son panier, de son historique de commandes ou de ses adresses ;
    • La gestion des retours via le module RMA (Return Management Authorization) qui sera indispensable pour des volumétries de commandes importantes ;
    • Un programme de fidélité complet qui récompensera vos clients en leur offrant des points de fidélité et des crédits à dépenser sur votre site ;
    • Les listes de cadeaux, idéales poudes demandes d’achats lors d’événements tels que mariage ou naissance ;
    • L’envoi automatique d’emails vous permettra par exemple d’envoyer des rappels aux clients qui abandonnent leurs paniers.
  • Une gestion du contenu plus simple et mieux maîtrisé par vos équipes :
    • Le « Visual Merchandiser » est un ensemble d’outils avancés pour positionner vos produits manuellement ou en appliquant des règles d’affichage dans la liste de vos catégories ;
    • Le « Page Builder » permettra à vos équipes métiers de créer des contenus riches sans avoir à écrire une seule ligne de code HTML / CSSCe module propose une interface Drag and Drop qui n’a rien à envier à des spécialistes en CMS comme WordPress ou Drupal ; 
    • Le « Staging » vous permettra de planifier et de visualiser différentes versions du contenu complet de votre site (produitscatégories, pages, ventes privées). Vous pourrez ainsi travailler sur plusieurs versions en parallèle et planifier à l’avance les dates de publication de vonouveaux contenus ; 
    • Une gestion avancée des droits et un suivi des actions vous permettra de mieux contrôler les autorisations et les actions réalisées par vos équipes dans la gestion quotidienne de votre back-office.
  • Une solution B2B complète, avec : 
    • La création et gestion des compagnies : départementsutilisateurs, gestion des droits seront gérés en toute autonomie par les responsables de chaque compagnie ; 
    • Les « Shared Catalogs » vous permettront de proposer des articles et des prix personnalisés pour chaque compagnie ; 
    • Les « Quotes » permettront aux compagnies d’obtenir des devis personnalisés ; 
    • Le « Payment OAccount » permettra à chaque compagnie de payer grâce à un Crédit avec des limites et des autorisations au niveau des utilisateurs ; 
    • Les « Requisition lists» et les commandes par SKU permettront à vos clients B2B de commander et recommander vos produits beaucoup plus rapidement.

3. Performances et extensibilité

Magento Commerce présente des performances globales bien supérieures à Magento Open Source. Magento Open Source restera performant jusqu’à 200 000 produits dans une configuration native du logiciel mais au-delà des solutions devront être trouvées pour obtenir des performances optimales. De son côté Magento Commerce est théoriquement extensible à un nombre de produits / catégories / clients illimités tout en assurant des performances optimales en particulier grâce à une solution qui permet l’utilisation de bases de données maîtres différentes :  

  • Une base de données dédiée aux paiements (Checkout) 
  • Une base de données dédié aux ventes (OMS Order Management System) 
  • Une base de données pour l’ensemble des autres applications

4. Cloud etsécurité (PCI)

La version Magento Open Source n’est pas disponible dans le Cloud, alors que la version Magento Commerce Cloud permet un déploiement plus rapide et une très haute disponibilité garantie par des SLA à 99,99% de disponibilité. De plus cette version Cloud est « PCI Compliant », ce qui signifie que vous pourrez proposer des paiements par carte bancaire tout en ayant la possibilité de stocker, traiter et transmettre les données bancaires sans passer par un PSP (Payment Service Provider).

5. Rapports & Business Intelligence

La version Magento Commerce propose plus de 100 rapports prêts à l’emploi qui vous permettront d’en apprendre davantage sur vos clients et de leur offrir une expérience plus riche. Vous pourrez ainsi enclencher des ventes supplémentaires. Pour aller plus loin Magento propose sa solution MBI « Magento Business Intelligence » qui vous offre la possibilité de centraliser vos données et d’améliorer vos taux de conversion.

6. Support

La communauté Open Source de Magento est très active, et de nombreux forums et sites dédiés vous permettront de trouver de l’aide. Avec la version Magento Commerce vous aurez en plus accès à un support technique 7j/7 et 24h/24Vous aurez aussi un interlocuteur privilégié, votre « Account Manager », qui sera là pour superviser l’ensemble de votre relation avec l’éditeur.

A la lecture de ces différents critères, la seule raison qui pourrait nous inciter à vous conseiller Magento Open Source semblerait donc être le coût de la licence associée. On peut alors se poser la question suivante : serait-il possible d’obtenir les mêmes résultats que la version Magento Commerce pour un coût inférieur en partant d’une version Magento Open Source ? 
La réponse est évidement négative pour les critères suivants : performance et extensibilité, Cloud et sécurité, rapports et Business Intelligence et support. Mais la question mérite tout de même d’être posée pour les fonctionnalités car finalement pour un site de taille « moyenne », les rapports, la conformité PCI, le support 24h/24 ou un nombre de produits illimités ne sont peut-être pas indispensables ?    

Techniquement il est tout à fait possible de configurer Magento Open Source avec des extensions payantes ou des développements spécifiques afin d’obtenir un résultat proche de Magento Commerce en termes de fonctionnalités. Néanmoins cette approche nécessitera souvent d’importants développements spécifiques. Il sera alors plus difficile de maintenir le site et la dette technique sera très élevéeVous serez à l’arrivée certainement proche du prix de la licence Magento Commerce une fois votre site configuré, développé et testé. Mais vous aurez alors un système moins stable, plus difficile à maintenir et moins sécurisé. A cela il faudra encore ajouter le coût d’un hébergement qui rajoutera un nouvel intermédiaire et une nouvelle complexité dans la gestion de votre site.

Conclusion

En définitive le choix nous semble finalement assez clair : utilisez Magento Open Source si vous avez un budget limité pour un projet de site ecommerce B2C avec moins de 200 000 produits. Cette version vous offrira de nombreuses fonctionnalités nativequ’il vous sera ensuite possible de compléter avec des extensions de la Marketplace Magento. 

En revanche, si vous souhaitez offrir une expérience utilisateur unique à vos clients B2C / B2B et que vous avez de fortes ambitions en termes de nombre de produits, de personnalisation et de trafic, Magento Commerce s’imposera naturellement comme la meilleure solution. 

Note : En 2018, Magento a été racheté par Adobe. Toutes les références à Magento faites dans cet article concernent donc des solutions Adobe (Magento).

La Progressive Web App, l’arme redoutable à dégainer sur mobile

Dans un article intitulé « Une app mobile à tout prix ? », je mettais en avant la difficulté pour les marques d’inciter les mobinautes à télécharger une app mobile… et à l’utiliser. Les « élues », les marques dont les apps sont utilisées quotidiennement, sont effectivement peu nombreuses ; mais que reste-t-il aux autres marques qui sont seulement consultées depuis un navigateur web ? Peut-être la possibilité de se rapprocher au maximum de l’expérience native via une Progressive Web App, ou PWA. 

 

Une Progressive Web App, c’est quoi ?  

Une PWA est tout simplement une web app qui tente de réunir le meilleur des mondes du web et des stores d’applications. Elle ne nécessite pas de téléchargement puisqu’elle est accessible depuis un navigateur ; elle offre une expérience qui se rapproche de celle d’une app mobile native téléchargée depuis l’App Store ou le Play Store. 

Une PWA présente des avantagesconsidérables  

  • Levée de la contrainte d’installation sur le mobile 
  • Accessibilité depuis une icône présente sur l’écran d’accueil,  
  • Possibilité d’être utilisée offline et avec une connexion à faible débit 

De surcroit, elle bénéficie de certaines fonctionnalités natives, notamment l’affichage plein écran, les notifications push, la géolocalisation ainsi que l’appareil photo. 

Si une stratégie mobile est indéniable pour bon nombre de marques, elle ne passe de facto pas forcément par une application téléchargeable.  

 

La PWA pour répondre aux enjeux d’acquisition et de fidélisation 

De nombreuses marques s’y sont mises, des réseaux sociaux avec Twitter, Instagram, Pinterest ou encore Tinder, aux médias (L’Equipe, Forbes, Financial Times), en passant par les célèbres Uber, Starbucks, Lancôme ou encore AliExpress.  

Grâce à une PWA, elles sont en mesure de toucher une cible plus large: être accessible depuis un navigateur sans avoir besoin de passer par un store facilite l’acquisition. Elles sont alors en mesure d’entamer une démarche de séduction ; le consommateur n’a pas à s’engager directement auprès de la marque puisqu’il n’a pas à installer une application. En même temps, l’expérience sur smartphone qui lui est proposée est à la hauteur de ses standards. Au fur et à mesure du temps et de l’utilisation, les marques impliquent progressivement le consommateur à travers des call-to-action rendus possible via des notifications push, avec dans un premier temps, l’incitation à installer l’icône de raccourci sur son écran d’accueil.  

L’expérience devient alors de plus en plus progressive. Autrement ditplus la PWA est utilisée, plus les interactions s’enrichissent. La relation avec le consommateur devenu client se construit et se renforce ; c’est en cela que les marques peuvent répondre à leurs enjeux de fidélisation.  

Pwa 1

 

Dans le cas de L’Equipe, un mobinaute se rend d’abord sur le site web du journal pour consulter l’actualité sportive. Après plusieurs visites, une pop-in lui propose d’ajouter le site à son écran d’accueil ; il n’a alors plus qu’à cliquer dessus pour y accéder. Nous pouvons voir sur le 3e écran que l’affichage est optimisé. Le potentiel de la PWA commence à être exploité avec cette première étape.

 

La PWA pour optimiser le ROI des projets digitaux

 

En plus d’une expérience web améliorée et d’une stratégie d’acquisition et de fidélisation renforcée, la PWA représente la solution toute trouvée pour optimiser le ROI, véritable fer de lance de toute entreprise.

En se concentrant sur un seul canal mobile, le web, les coûts d’acquisition et de fidélisation sont naturellement réduits. N’oublions pas également qu’une application native requiert une enveloppe budgétaire importante, englobant les coûts de développement (pour les environnements iOS et Android), les coûts de mise à jour et de maintenance ainsi que les frais de promotion sur les stores.

Pourquoi ne pas réallouer ce budget ? Plusieurs postes-clés peuvent en bénéficier, notamment la stratégie SEO/SEA, l’UX design et la création de contenus. Ces activités sont cruciales pour les marques qui souhaitent miser sur le web. Il est tout à fait pertinent d’avoir recours exclusivement à la PWA selon leur secteur, leur notoriété, les montants dédiés au marketing, et leurs besoins en termes de ciblage.

Si l’utilisation de la PWA est considérable, ces marques ont le choix d’opter pour le développement d’une application native. C’est d’ailleurs l’apanage des « élus », ces grands acteurs et pure players tels qu’Uber et AliExpress dont l’objectif est l’ubiquité, en visant simultanément les utilisateurs fidèles ayant recours à l’application téléchargée sur leur mobile, et les utilisateurs passant par un navigateur web.

 

En réunissant les meilleurs des deux mondes du web et du natif, la Progressive Web App comble le fossé entre le responsive et l’application et répond à un besoin des utilisateurs, jusque-là peu couvert par les marques. Elle est incontournable pour atteindre les objectifs stratégiques d’un grand nombre d’entreprises, étant une solution facile à s’approprier et déployer, apportant efficacement des résultats tangibles. Alors, avant de s’embarquer sur la création d’une app mobile, pensons progressif !